Вы находитесь на странице: 1из 21

ACCUEIL DU MALADE

Présenté par Mr Mamadou Faye infirmier d’état principal, 5


inscriptions validées à la faculté de médecine de l’université
de Dakar, Technicien supérieur de santé diplômé en
enseignement administration , Surveillant de la chirurgie
infantile HALD
LEGISLATION
De par son rôle propre, l’infirmier est autorisé à accueillir
le patient et s’entretenir avec lui et son entourage
PREREQUIS
Avoir des notions en psychologie, sociologie et
pédagogie
OBJECTIF GENERAL
Maîtriser tous les éléments ayant trait à l’accueil et à
l’hospitalisation d’un patient
OBJECTIFS SPECIFIQUES
1 - Citer les qualités humaines permettant un bon accueil
2 – Décrire les conditions matérielles d’un bon accueil
PLAN DU COURS
I. Définition -- Généralités
II. Qualités humaines d’un bon accueil
III. Conditions d’un bon accueil
I – DEFINITION -- GENERALITES
L’accueil peut se définir comme étant le premier contact
entre le patient et son entourage avec le membre de
l’équipe soignante désigné par le service pour cet effet.
Il permet d’établir un climat de confiance et de sécurité
qui favorisera la prise en charge lors de
l’hospitalisation.
Il permet aussi de recueillir des informations
importantes pour la prise en charge du patient.
Le lieu médical quelque soit son niveau, dispensaire,
centre de santé ou hôpital, est un point de rencontre
entre le patient et le soignant.
Il est généralement perçu comme un endroit où l’on
vient consulter et se soigner
L’accent est mis sur l’aspect médical : plaintes des
patients, interrogatoire, diagnostic et TTT
L’accueil est habituellement mesuré par la gentillesse et
les qualités du soignant.
Mais cet endroit peut aussi être un lieu de dépistage, de
séances d’éducation des patients, de vaccination ….
En plus de tout cela il existe un aspect généralement
moins vulgarisé mais qui est très important, c’est
l’accueil. Néanmoins des efforts sont entrain d’être
faits pour améliorer l’accueil dans les structures
L’organisation de l’espace temps avant et après la
consultation, conditionne l’efficacité et la bonne
réputation du lieu et des soins pratiqués.
II – QUALITES HUMAINES POUR UN BON
ACCUEIL
Le fait que le patient soit reconnu le met beaucoup à
l’aise et lui permet d’attendre.
Après la consultation, lui demander de revenir s’il ne se
sent pas mieux et le reconduire vers la sortie. ceci peut
avoir une influence sur sa perception de l accueil.
L’écoute est importante et permet au patient d’exposer
ses plaintes.
il ne faudrait pas l’ interrompre afin qu' il se sente
écouter.
Il ne faut pas craindre qu’ il ne soit trop bavard ou
mangeur de temps car si on le laisse s’exprimer sans lui
poser de questions d’éclaircissement, il va rapidement
finir son discours.
En plus, cette impression d’avoir été écouté sera majorée
si à la fin de l’interrogatoire, l’essentiel des plaintes est
résumé de façon concise.
La discrétion permet au patient d’avoir confiance quand
il sait que ce qu’il dit ne sera pas répété à d’autres.
III – CONDITIONS MATERIELLES D’UN BON
ACCUEIL
L’apparence de la structure est un moyen d’attirer les
clients
En général, une structure bien tenue, propre avec des
fleurs et des murs bien peints aura une grande
influence sur le choix du client
La propreté et l’hygiène des lieux interviennent dans le
même sens.
Les poubelles doivent être tenues à une bonne
Distance de la salle d’attente et leurs contenus
régulièrement vidés pour éviter les mouches et les
odeurs.
Les bancs doivent être suffisants.
Le balayage des couloirs doivent être régulièrement faits
et suffisamment tôt pour éviter de déranger les clients
Eviter les longues files d’attente devant la porte ou dans
le bureau, donc aménager un espace entre le bureau et
les patients (haie isolante) et en proposant aux chefs
coutumiers et religieux qui ne peuvent pas attendre et
les malades chroniques de venir le soir
Prévoir un paravent pour le déshabillage des
patients(pudeur)
Proposer des numéros d’attente.
Faire le triage à l’arrivée pour dégager les urgences
cependant il est difficile de régler les urgences réelles
et les urgences ressenties par le patient lui-même.
La circulation entre les différents services doit être
fluide, éviter les pertes de temps et les va- et – vient
inutiles.
.
Les perturbations sonores provoquées par les patients
doivent être évitées par une sensibilisation des clients.
Le confort des attendants sera régulièrement réévalué
CONCLUSION
L’accueil du patient souvent négligé est primordial et
influence beaucoup le choix des patients pour la
structure où ils doivent faire ses soins.
Les qualités humaines d’amabilité, de politesse d’écoute
et de discrétion mais aussi d’organisation doivent être
mises à contribution pour la réussite de cet accueil
Je vous remercie
de votre attention