Вы находитесь на странице: 1из 101

ADDICTION

CONCEPTS ET NEUROBIOLOGIE
Pr Kahloula K
Bref Etat des Lieux :

 De plus en plus d’utilisations de substances psychoactives (SP°A)

 De plus en plus nombreuses et/ou accessibles


(ex : les médicaments sur Internet, THC mondial et banalisé

 prises
de plus en plus ensemble, souvent en même temps
(THC+Alcool / Cocaïne +alcool+benzo ou héro).

 =>Polyusages et polydépendances (+Tabac)


Pr Kahloula K
Les Substances Psychoactives

Pr Kahloula K
Troubles liés à une Substance Psycho-active
(SP°A)

Sont divisés en deux groupes (DSM-IV-TR; p 221-342):  


Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders

 Troubles liés à l’utilisation de la substance : Dépendance et Abus

 Troubles induits par une substance : Intoxication aiguë; sevrage; delirium tremens;
démence induite par la SP°A ; amnésie induite; psychose induite; trouble anxieux induit; troubles du sommeil
induits; troubles de l’humeur induits; dysfonctions sexuelles induites

Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Ce que nous évoquons aujourd’hui : Les troubles liés à
l’utilisation de (ou des) SP°A.
Le feuilleton des Addictions
 Usage

 Abus

 Dépendance

Pr Kahloula K
Feuilleton des addictions (suite)

 Usage = pas plus !

 Abus = encore, encore !

 Dépendance = pas moins !

Pr Kahloula K
C mathématique !

 Plus il y a d’usages,

 plus il y a d’abus,

 plus il y a de dépendances…

Pr Kahloula K
C mathématique mais polyfactoriel…

 Potentiel addictogène d’une substance ou d’un comportement

Nombre de dépendants
= --------------------------
Nombre d’usagers

Pr Kahloula K
Troubles liés à l’utilisation de la SP°A

 Usage :

- par définition : pas de nocivité

- ce qui ne veut pas dire, pas de risque de passage à l’abus ou à la


dépendance…

Pr Kahloula K
Abus

Pr Kahloula
Dépendance

Pr Kahloula K
Dépendance Addiction

Tolérance Sevrage

Pr Kahloula K
Dépendance

 VOULOIR n’est plus POUVOIR

 SAVOIR ne suffit pas à POUVOIR

Pr Kahloula K
Pr Kahloula
Compulsif vs Impulsif
• Être compulsif, c'est quand un individu a un besoin irrésistible de
faire quelque chose.
• Être impulsif agit sur son instinct.
• Pré-méditation:
• Lorsque vous êtes compulsif, l'individu réfléchit avant d'agir.
• Dans le comportement impulsif, l'individu suit simplement son
instinct.
Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Craving: Désir compulsive (ardent) de reproduire le comportement d’addiction

Pr Kahloula
Les facteurs de répétition :
renforcement

Pr Kahloula K
Dépendance

Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Addictions comportementales

Pr Kahloula K
Addictions
comportementales

Pr Kahloula K
Neuroanatomie et Neurotransmission
impliquée
dans les Addictions

Pr Kahloula K
Addiction is Brain Disease

Pr Kahloula K
Rôle de la sensibilisation

Pr Kahloula K
Rôle de la sensibilisation

Pr Kahloula K
Rôle de la sensibilisation

Pr Kahloula
Sensibilisation

Pr Kahloula K
Tolérance

Pr Kahloula K
Hypothèses
hédoniques

Ressent
 consommation pour avoir
peu de
plaisir davantage d’effet

hypohédonique

Ressent  consommation parce que


beaucoup de beaucoup d’effet
plaisir

hyperhédonique

Pr Kahloula K
Noyau accumbens

Pr Kahloula K
Histoire naturelle de
l’addiction

Initiation Consommation Addiction


hédonique

Effets Automatisation
hédoniques

Pr Kahloula K
Stimuli salients

Nourriture Sexualité
centre du
renforcement

automatisation
Danger Douleur
Action
(comportement,
pensée,
émotion)
Nouveauté Situations
sociales

Pr Kahloula K
Opiacés Nicotine

centre du
renforcement

automatisation
Cocaine THC
Action
(comportement,
pensée,
émotion)
Alcool Amphétamines

Pr Kahloula K
LE SYSTEME DU RENFORCEMENT

Nucleus
accumbens

VTA

Pr Kahloula K
Paru dans La RECHERCHE N° 6 Octobre/Novembre 2013
Stimulus
salient
Stimulus
apparenté

Dopamine

Développement

Expression

Pr Kahloula K
Addiction: contribution des modèles
animaux

Pr Kahloula
Pr Kahloula K
Addiction: contribution des modèles
animaux

Pr Kahloula
Addiction: contribution des modèles
animaux
Pr Kahloula K
Addictions: Neuroanatomie

Pr Kahloula
Emotion

Une émotion = réaction physiologique à une stimulation.

C’est un mouvement qui sort (E = vers l’extérieur et motion =

mouvement).

Pr Kahloula K
Emotion: suite

Charge

La perception du stimulus (visuel, auditif, olfactif…) et son


interprétation par l’amygdale (décodage des émotions, et en
particulier des stimulus menaçants) déclenchent la charge de
l’émotion. Des hormones sont libérées.
Pr Kahloula K
Emotion: suite

Tension
 Le corps se met en tension mobilisation énergétique pour
agir ou fuir. L’émotion agit comme un vrai guide pour l’organisme
: elle guide vers une réaction appropriée (expansion, rétractation,
attirance, rejet…).
Pr Kahloula K
Emotion: suite

Décharge

La phase d’expression qui permet au cours de revenir à son


équilibre de base (par exemples les tremblements et les pleurs
« expulsent » la peur du corps, les cris expulsent la colère…).

Pr Kahloula K
Emotion: suite

Les émotions ont une double fonction biologique :

1. Produire une réaction appropriée face à une situation

2. Réguler l’état interne de l’organisme pour maintenir son intégrité.

Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
La sensation

 est l’information procurée par les organes des sens. Elle dure tant
que dure la stimulation. Nos sensations internes (gorge sèche, mains
moites, noeud à l’estomac…) nous renseignent sur nos émotions car
les émotions sont des informations transmises par le corps.

Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Pr Kahloula
Pr Kahloula K
Pr Kahloula
La neuroimagerie
des addictions

Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Activation noyau accumbens

Film érotique

Karama et al., 2002


Pr Kahloula K
Activation noyau
accumbens

Aliments hypercaloriques

Killgore et al., 2003

Pr Kahloula K
Activation noyau accumbens

Images dégoutantes

Garrett & Maddock, 2006 Pr Kahloula K


Activation noyau accumbens

Douleur

Jensen et al., 2003

Pr Kahloula K
Activation noyau
accumbens

Nicotine
Brody et al., 2004

Pr Kahloula K
Activation noyau
accumbens

Cocaine

Breiter et al., 1997

Pr Kahloula K
Activation noyau
accumbens

Odeur alcool

Kareken et al., 2004


Pr Kahloula K
Activation noyau
accumbens

Interaction sociale
(partner humain vs
partner ordinateur)

Rilling et al., 2002


Pr Kahloula K
Neurotransmetteurs des addictions
Mécanismes moléculaires

Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Les expériences de Schultz (2000)

[La dopamine] > Normale Singe reçoit une récompense


inattendue.

[la dopamine] = Normale Singe reçoit une récompense


qu’il attendait.

[la dopamine] < Normale Singe attend une récompense


qui n’est pas délivrée
Pr Kahloula K
La dopamine

La dopamine informe donc le système nerveux de la différence


entre ce qui est attendu et ce qui est effectivement reçu

la dopamine signalerait la “saillance” ou l’importance d’un


événement ou d’un comportement

Pr Kahloula K
La dopamine

la dopamine libérée par le cerveau lorsqu’un comportement


particulier aboutit à une conséquence positive et inattendue dans
un contexte précis correspond à un véritable signal
d’apprentissage. De cette manière, le cerveau fait en sorte que la
probabilité de voir se renouveler ce comportement soit
augmentée.

Pr Kahloula K
« Adaptation du système de la récompense  »

Cerveau (sans psychotrope) état d’équilibre


Cerveau (avec psychotrope a répétition) perturbation de l’équilibre

Le cerveau adaptation = pour un rééquilibre


 Diminution du nombre de récepteurs à la surface des neurones
 La modification de la sensibilité de ces récepteurs
 La diminution des quantités de neurotransmetteurs libérés
Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Mécanisme de la
sensibilisation

Pr Kahloula K
Court terme

 La suractivation de la protéine CREB

 Expression du gène de la dynorphine inhibition N dopamine

Désactivation du système de récompense.

Pr Kahloula K
la dépendance affective
Accros à l'amour, ils souffrent de cette dépendance. Ils ne peuvent rien faire sans l’autre, n’imaginent
pas la vie seuls, ont peur d'être abandonnés. Comment se libérer du poison que constitue la
dépendance affective ?

Pr Kahloula K
Long terme

La surexpression de la protéine delta FosB

active dans les neurones très longtemps (des semaines, voire des
mois) après une prise chronique de psychotropes.

Rôle de FosB Activation de gènes qui vont entraîner des


modifications structurales des neurones (plasticité synaptique de
l’addiction)
Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Pr Kahloula K
Libération dopamine
N.accumbens
Libération dopamine
N.accumbens

Stimuli
sexuels

Becker et al., 2001


Libération dopamine
N.accumbens

Hajnal et al., 2004


Libération dopamine
N.accumbens

Nouveaut
é

Legault & Wise, 2001


Libération dopamine
N.accumbens

Cocain
e

Hemby et al., 1997


Libération dopamine
N.accumbens

Héroïn
e

Tanda et al., 1997


Libération dopamine
N.accumbens

Cannabis

Tanda et al., 1997


Libération dopamine
N.accumbens

Alcool

Kiianmaa et al., 1995


Libération dopamine
N.accumbens

Nicotin
e

Fu et al., 2000
Pr Kahloula K
Pr Kahloula K

Оценить