Вы находитесь на странице: 1из 41

Introduction aux Réseaux Informatiques

Chapitre II: Couches du modèle OSI

 EST de Khénifra
 Abderazzak Taime
2 Plan

 Introduction

 Modèle OSI

 Modèle TCP/IP
3

Objectifs

À la fin de cette partie, vous devez être en mesure de réaliser


les tâches suivantes:
 Expliquer pourquoi les modèles en couches sont utilisés pour
décrire la communication des données;
 Dresser la liste des avantages d’une approche en couches ;
 Identifier chacune des sept couches du modèle OSI;
 Identifier les quatre couches du modèle TCP/IP;
 Décrire les similitudes et les différences entre les deux
modèles;
4
Introduction
Les divers constructeurs informatiques, qui sont sur le marché, ont
proposé des architectures réseaux propres à leurs équipements:
 le constructeur IBM a proposé sa propre architecture SNA (Systems
Network Architecture),
 DEC a proposé DNA,
 ...

Ces architectures ont toutes le même défaut : du fait de leur


caractère propriétaire, il n‘est pas facile des les interconnecter, à
moins d'un accord entre constructeurs.
L’idéal était de trouver une norme qui permettra l’interconnexion
d'architectures hétérogènes
5 Introduction

Si on cherche à comprendre comment circule un flux, qui est


défini comme le mouvement, à travers un système, d’objet
physiques ou logiques.
 On doit répondre à quelques questions:

Qu’est ce qui circule?

Sous quelle forme est la circulation?

Quelle règles régissent le flux?

Où cette circulation se fait-elle?


6

Introduction

Cette présentation montre qu’on peut


décrire en détail le cheminement d’un Qu’est ce qui circule?
flux quelconque sous forme de
couches .
Sous quelle forme est la circulation?
Ce processus peut être appliqué à
n’importe quel type de flux:
 Flux de trafic routier, Quelle règles régissent le flux?

 Flux de données au sein d’un réseau


informatique. Où cette circulation se fait-elle?
7 Introduction

Quelques exemples de la façon de décomposer le cheminement


de flux en détails en couches:
8

Introduction
Exemple de conversation entre deux
personnes:
 Lors d’une conversation, chaque personne qui Qu’est ce qui circule? Idée
souhaite communiquer commence par avoir
une idée,
 Elle prend ensuite une décision sur la façon de Forme de circulation? Parler
communiquer cette idée correctement. Par
exemple, une personne pourra choisir de parler,
Règles de flux? Langue, politesse
chanter ou crier dans une langue donnée,
 Enfin l’idée est exprimée. La personne émet le
son qui transporte le message,
Support de circulation? Son
9

Introduction
Pour chaque émission il y’a une réception

Qu’est ce qui circule? Idée Qu’est ce qui circule? Idée

Forme de circulation? Parler Forme de circulation? Parler

Règles de flux? Langue, politesse Règles de flux? Langue, politesse

Support de circulation? Son Support de circulation? Son

Emission Réception

Lorsque les données traversent les couches, chaque couche ajoute des informations
supplémentaires qui permettent une communication efficace avec la couche correspondante
du récepteur
10

Introduction

Par projection, on peut subdiviser en couche la transmission des


informations dans un réseau informatique entre une source et une
destination

Nb1: On appelle généralement données, ou paquet, les informations qui


transitent sur un réseau.
Nb2: Un paquet est constitué d’une unité d’informations groupées de manière
logique qui circule entre des ordinateurs.
11

Introduction

De ce principe de couches, l'ISO (International Standards

Organisation), organisme dépendant de l'ONU et composé de 140


organismes nationaux de normalisation, a développé en 1984 un
modèle de référence appelé modèle OSI (Open Systems
Interconnection, Interconnexion de systèmes ouverts) pour
présenter une architecture modèle des réseaux.
Utilisation des couches pour analyser les problèmes de flux
12

Introduction

Le premier objectif de la norme OSI a été de définir un modèle


de toute architecture de réseau basé sur un découpage en sept
couches ou niveaux, chacune de ces couches correspondant à une
fonctionnalité particulière d'un réseau.
Le modèle OSI (Open system Interconnection) propose aux
fournisseurs un ensemble de normes assurant une compatibilité et
une interopérabilité entre divers types de technologies réseau
produites par de nombreuses entreprises à travers le monde.
Utilisation des couches pour analyser les problèmes de flux
13

Introduction

Chacune des couches du modèle OSI


correspond à une fonctionnalité
particulière d'un réseau. La figure
suivante illustre cette architecture,
Les couches 1, 2, 3 et 4 sont dites
basses et les couches 5, 6 et 7 sont
dites hautes.
14

Modèle OSI
data

Le découpage du réseau en sept couches présente 7 Application

les avantages suivants:


Il réduit la complexité: Il permet de diviser 6 Présentation

les communications sur le réseau en éléments 5 Session


(couches) plus petits et plus gérables,
4 Transport
Il facilite la conception modulaire: Les
modifications apportées à une couche 3 Réseau

n'affectent pas les autres couches.


2 Liaison de données

1 Physique

Support physique de transmission


15

Modèle OSI

Le concept d’architecture en couches consiste à attribuer deux


objets à chaque couche.
Pour une couche de niveau N, ces objets sont les suivants:
 Service N: Il désigne le service qui doit être rendu par la couche
N de l’architecture à la couche supérieure (N + 1). Ce service
correspond à un ensemble d’actions devant être effectuées par
cette couche.

 Protocole N: Il désigne l’ensemble des règles nécessaires à la


réalisation du service N.
16

Modèle OSI: La couche (N°1) Physique

 Cette couche s'occupe de transmettre les


informations brutes sur un média et de décoder les
informations brutes qu'elle reçoit sous forme brute
(impulsions électriques, fréquence radio, impulsion
lumineuse ...).
 c'est-à-dire qu'elle transmet des bits sous diverses formes
physiques.
 Cette couche doit normaliser les caractéristiques
électriques (un bit 1 doit être représenté par une tension de 5
V, par exemple), les caractéristiques mécaniques (forme
des connecteurs, de la topologie...)
17

Modèle OSI: La couche (N°1) Physique

 Des fonctions de la couche PHYSIQUE :

 La gestion des signaux, électriques, optiques,

mécaniques

 La durée de chaque bit, les caractéristiques de

l’impulsion électrique ou optique.


18

Modèle OSI: La couche (N°2) liaison de données

 Cette couche va transformer la couche physique en


une liaison a priori exempte d'erreurs de transmission
pour la couche réseau.

 Elle fractionne les données d'entrée de l'émetteur en


trames, transmet ces trames en séquence

Unité de données de protocole (PDU) appelé trame


19

Modèle OSI: La couche (N°2) liaison de données

 Des fonctions de la couche LIAISON :

 reçoit les données brutes de la couche physique,

 les organise en trames,

 gère les erreurs,

 retransmet les trames erronées,

 gère les acquittements (ACK) qui indiquent si

les données ont bien été transmises,


20

Modèle OSI: La couche (N°2) liaison de données

 Préambule + SFD : (7 +1 octets) le préambule sert à synchroniser l'écoute des


clients du réseau. Il s’agit d’une suite de 1 et de 0 soit 7 octets à la valeur 0xAA,
puis un octet à la valeur 0xAB pour Valider le début de la trame.
 En-tête : (14 octets) - Adresse MAC du destinataire (6 octets) - Adresse MAC de
l’émetteur (6 octets) - EtherType (Type de protocole) (2 octets),
 FCS : (4 octets) Frame Check Sequence. Ensemble d’octets permettant
de vérifier que la réception s’est effectuée sans erreur.
21

Modèle OSI: La couche (N°3) réseau

 Cette couche permet de gérer le sous-réseau,


le routage des paquets sur ce sous-réseau et
l'interconnexion des différents sous-réseaux
entre eux.
22

Modèle OSI: La couche (N°3) réseau

 Des fonctions de la couche RESEAU :


 Le routage : détermination d'un chemin permettant de
relier les 2 machines distantes et ainsi l’acheminement
des données,
 le contrôle des flux : consiste à gérer les paquets pour
qu'ils transitent le plus rapidement possible entre
l'émetteur et le récepteur. Il cherche à éviter les
problèmes de congestion du réseau qui surviennent
lorsque trop de messages y circulent,
 retransmet les trames erronées non réglées par la
couche 2.

Unité de données de protocole (PDU) appelé paquet ou datagramme IP


23

Modèle OSI: La couche (N°3) réseau: Datagramme IP

 Version : (4 bits) il indique le numéro de version du protocole IP utilisé


(généralement 4).
 IHL : (4 bits) Internet Header Lenght (Longueur d’entête).
24

Modèle OSI: La couche (N°3) réseau: Datagramme IP

 Type de service : (8 bits) Donne une indication sur la qualité de « service


» souhaitée pour l’acheminement des données
25 Modèle OSI: La couche (N°3) réseau: Datagramme IP

 Longueur totale : (16 bits) Longueur du datagramme entier y compris en-tête et


données mesurée en octets.
 Identification : (16 bits) Valeur assignée par l’émetteur pour identifier les fragments
d’un même datagramme.
 Flags : (3 bits) Commutateurs de contrôle :
- Bit 0 Réservé, doit être laissé à 0
- Bit 1 (DF - Don’t fragment) 0= Fragmenté 1= Non fragmenté
- Bit 2 (MF – More Fragment) 0= Dernier fragment 1= Fragment
 OFFSET : (13 bits) Décalage du premier octet du fragment par rapport au
datagramme complet non fragmenté.
26

Modèle OSI: La couche (N°3) réseau: Datagramme IP

 Durée de vie : (8 bits) qui indique le nombre maximal de routeurs de transit. Ce


nombre diminue à chaque passage du datagramme d’une machine à l’autre.
 Protocole : (8 bits) Protocole porté par le datagramme (au-dessus de la couche
IP)
27

Modèle OSI: La couche (N°3) réseau: Datagramme IP

 Checksum : (16 bits) (Somme de contrôle) C’est une valeur qui permet de
déceler une éventuelle erreur de transmission avec une très grande probabilité.
 IP Source : (32 bits) Adresse IP de l’émetteur.
 IP Destination : (32 bits) Adresse IP du destinataire,
28

Modèle OSI: La couche (N°4) transport

 Cette couche s’assure que les paquet sont été


reçus entier, sans erreurs, sans pertes, ni
duplication.
 Elle gère l’empaquetage et le réassemblage
des messages ainsi que le contrôle et la
correction des erreurs.
29

Modèle OSI: La couche (N°4) transport

 Des fonctions de la couche TANSPORT :


 Fragmentation et réassemblage des messages
 Le contrôle du flux et la correction des erreurs dans la
reconstitution des «paquets».
 Cette couche est également responsable de
l'établissement et du relâchement des connexions sur le
réseau.
 Protocoles de la couche Transport s’exécutent
uniquement aux extrémités,

Unité de données de protocole (PDU) appelé segment (TCP) ou


datagramme (UDP)
30

Modèle OSI: La couche transport: Protocoles UDP et TCP

 TCP comme UDP s’exécute au dessus d’IP et se fonde sur les


services fourni par ce dernier.
 TCP (Transport Contrôle Protocole) assure un service de transmission fiable
avec une détection et une correction d’erreurs de bout en bout.
 UDP (User Datagramme Protocole) offre un service de transmission de
datagramme sans connexion.
31

Modèle OSI: La couche transport: Protocoles UDP et TCP


 Avec TCP ou UDP, il est possible de remettre des données à des
processus d’application s’exécutant sur une machine distante.
 Ces processus d’application sont identifiés par numéros de port.
32

Modèle OSI: La couche transport: Protocole UDP


 Le protocole UDP permet aux applications d’accéder directement à un
service de transmission de datagramme. Caractéristiques d’UDP:
 UDP possède un mécanisme permettant d’identifier les processus
d’application à l’aide de numéro de port.
 UDP est orienté datagramme (sans connexion), ce qui évite les problèmes
liés à l’ouverture, au maintien et à la fermeture des connexions.
 UDP ne séquence pas les données. La remise conforme des données n’est pas
garantie.
 UDP est plus rapide, plus simple et plus efficace, mais il est moins robuste.
33

Modèle OSI: La couche transport: Protocole TCP

 Le protocole TCP (Transmission Control Protocol), les applications


utilise TCP pour garantir une transmission de données fiable:
 Fiabilité: l’utilisation d’un mécanisme appelée PAR(Positive
Acknowlegement with retransmission, Accusé de réception positif avec
retransmission) permet à TCP de garantir des transmissions fiables.
34

Modèle OSI: La couche transport: Protocole TCP


 L’unité utilisé pour l’échange de données entre modules TCP est appelée
segment. Chaque segment contient un total de contrôle que le destinataire
utilise pour vérifier que les données ne sont pas endommagées pendant la
transmission.
35

Modèle OSI: La couche transport: Protocole TCP


 Une session TCP fonctionne en trois phases :
 l'établissement de la connexion ;
 les transferts de données ;
 La fin de la connexion;
 La figure suivante illustre l’établissement de la connexion.
36

Modèle OSI: La couche transport: Protocole TCP


 La machine-hôte A demande la connexion par le biais de séquence de bits SYN.
 A indique à B qu’elle souhaite établir une connexion et lui précisant le
numéro de séquence que A va utiliser comme numéro de transmission de ses
segments.
 La machine-hôte B répond à A en lui renvoyant un segment contenant l’accusé de
réception (ACK) et les bits SYN.

 Au niveau de la machine-A le segment de B


accuse réception de la bonne transmission et
transmet alors les premières données.
37

Modèle OSI: La couche (N°5) session

 Cette couche gère la connexion entre deux

ordinateurs du réseau.
 La couche session fournit aux entités de la

couche présentation les moyens d'organiser et


synchroniser les dialogues et les échanges de
données.
38

Modèle OSI: La couche (N°5) session

 Des fonctions de la couche SESSION :


 L’ouverture et la fermeture d’une connexion
(d’une session)
 La synchronisation des tâches utilisateur à
l’aide de points de contrôle;
 L’extraction et la reconstitution du message
d’origine;
 Le contrôle du dialogue entre les processus
communicants (qui transmet, à qui, à quel
moment, pour combien de temps, …)
39

Modèle OSI: La couche (N°6) présentation


 La couche PRESENTATION :

 Le rôle de la couche présentation est de convertir les

données applicatives manipulées par les programmes en

chaînes d'octets que le réseau peut comprendre.

 Cette couche peut convertir les données, les reformater,

les crypter et les compresser

 Elle va assurer l'indépendance entre l'utilisateur et le

transport de l'information.
40

Modèle OSI: La couche (N°7) application

 Cette couche concerne les applications réseaux

qui tournent sur un poste (TELNET, FTP,…), et

correspond à l’interface de l’utilisateur,


41

Modèle OSI: La couche (N°7) application

 Des fonctions de la couche APPLICATION :

 La gestion des applications réseaux;

 Utilitaires de transfert de fichiers

 Messagerie électroniques.