Вы находитесь на странице: 1из 16

Les méthodologies

d’enseignement des langues


étrangères
Master 1/SL

Enseignante : Mme Bourenane


Méthode grammaire-traduction

Avant l’ère scientifique Méthode naturelle

Méthode directe

Méthode active

MAO
A l’ère scientifique et
naissance de la linguistique SGAV
appliquée
Approche communicative
Avant l’ère scientifique
• L’enseignement / apprentissage des LE date d’environ
5000 ans
• Les guerres, les conquêtes, les traités devant être signés
par plusieurs pays Besoin d’apprendre des LE
• Apprendre les langues mortes notamment le Latin
• Les voyages (à la période de la Renaissance)
• L’invention de l’imprimerie (livres traduits ou imprimés)
• Au XVII e siècle, révolution dans le domaine de
l’enseignement des LE avec le tchèque Comenius : alors
que ses contemporains considéraient l’enseignement des
LE comme un accès à la culture antique, lui l’a envisagé
comme un moyen d’accès aux cultures quotidiennes des
peuples étrangers.
La méthode grammaire-traduction
• Adoptée en 18ème et première partie du 19ème siècle
• connaissance grammaticale et littéraire de la langue
• apprentissage déductif de règles grammaticales
• listes de vocabulaire hors contexte
• recours à la langue maternelle
• exercices de mémorisation et restitution (récitation),
d’applications des règles de grammaire, et de
traductions de phrases, puis de textes
• pratique orale très limitée
La méthode naturelle
• Se situe à la fin du 19ème siècle
• Les observations sur les processus d’apprentissage
de la langue allemande de François Gouin en sont
à l’origine
• La nécessité d’apprendre vient du besoin de
communiquer avec les autres
• L’oral doit toujours précéder l’écrit
• Apprentissage à partir de la langue usuelle,
quotidienne
• Le sens prime sur la forme, la proposition sur le
mot
La méthode directe
• Utilisée vers la fin du 19ème et le début du 20ème
• Fruit de la cohabitation de la MGT et de la MN
• Première méthodologie spécifique à l’enseignement des
langues vivantes étrangères.
• Pratique orale de la langue
• Rejet de la langue maternelle et des activités de
traduction
• La bonne prononciation
• Privilégier les exercices de conversation et les
questions/réponses dirigées par l’enseignant
La méthode active
• Utilisée d’une manière généralisée dans l’enseignement
scolaire français des langues vivantes étrangères depuis
les années 1920 jusqu’aux années 1960
• Réutilisation de la langue maternelle en classe
• Retour du texte en tant que support didactique (textes
descriptifs ou narratifs)
• Importance accordée à l'enseignement de la
prononciation
• Apprentissages organisés autour des thèmes de la vie
quotidienne
Avec la naissance de la
linguistique appliquée
 La linguistique appliquée à l’enseignement des langues
étrangères a été utilisée dans le domaine entre les
années 1940 et 1970
 La discipline est basée sur le fait que les théories
linguistiques sont directement utilisées dans le domaine
de l’enseignement des LE dans le but d’établir son
fondement scientifique
 Deux méthodes fondamentales, l’une en Amérique
(MAO), l’autre en Europe (SGAV)
La méthode audio-orale
• La linguistique appliquée est née en Amérique au cours de la
deuxième Guerre Mondiale (besoins de l’armée américaine de
former rapidement des gens parlant d'autres langues que l'anglais )
• L’armée américaine a fait appel aux linguistes (Bloomfield et
Harris) :
• La « méthode de l’armée) : méthode qui consistait à apprendre la
langue étrangère le plus vite possible et à un niveau qui permettrait
de communiquer, surtout oralement
• Application de la Méthode de l’Armée au contexte de
l’enseignement scolaire : collaboration entre les linguistes et les
enseignants de langues
• La MAO a été élaborée à partir des principes de la
linguistique structurale distributionnelle et de la psychologie
béhavioriste
• mise en place de mécanismes et d’automatismes linguistiques
(intérioriser une habitude afin de répondre, sans réfléchir,
aux questions posées)
• vocabulaire relégué au second plan en faveur des structures
syntaxiques
• bannissement de la langue maternelle (source d’interférences)
• exercices rébarbatifs (écoutes et répétitions de phrases
stéréotypées, « drills »)
La méthode structuro-globale
audiovisuelle
• Entre les années 1950 et 1960, en Europe et
spécialement en France pour lutter contre l'expansion
de l'anglo-américain comme langue de communication
internationale
• La structure dont il est question doit être apprise dans
son aspect total, c’est-à-dire, avec toutes ses
composantes phonétique, phonologique,
morphologique, sémantique, syntaxique, ainsi que les
gestes et les mimiques appropriés.
• primauté absolue accordée à l'oral avec la totalité
des éléments gestuels et prosodiques adéquats
• utilisation conjointe de l'image et du son
• exercices structuraux remplis de sens et non
seulement mécaniques
• apprentissage par immersion, imprégnation directe
(lexique enseigné sans recours à la traduction,
grammaire enseignée de manière intuitive)
L’approche communicative
• Datant des années 1970 et continue d’être utilisée aujourd’hui
• Abandon de la linguistique appliquée et apparition de la didactique
des langues
• A la différence des méthodes MAO et SGAV, L’AC n’est pas fondée
sur un courant linguistique spécifique quelconque. Cependant, cela ne
signifie pas que l’apport de la linguistique au domaine est totalement
rejeté et négligé
• L’échec de la linguistique appliquée réside dans le fait que la
transposition directe d’un courant linguistique quelconque à une
méthodologie ne pouvait pas satisfaire tous les besoins que nécessitait
le processus d’enseignement/apprentissage d’une langue étrangère
 L’application directe de ces courants a fait en sorte que les élèves
soient chargés d’un métalangage inutile et de données inefficaces
qu’ils avaient du mal à utiliser lorsqu’il était question d’employer
la langue pour communiquer dans des situations authentiques
 “L’approche communicative a comme particularité de diversifier
les emprunts théoriques auxquels elle a recours. Cette
diversification se fait à un moment où la linguistique n’est plus
dominée par un grand courant et où se développe un ensemble de
disciplines qui se donnent des objets de travail spécifiques:
sociolinguistique, psycholinguistique, ethnographie de la
communication, analyse de discours, pragmatique...”
(Bérard 1991: 17)
 la communication : moyen et fin de l'apprentissage
 objectif: développer chez l'apprenant une compétence de
communication
 enseignement articulé autour de « fonctions langagières »
 travail sur les 4 compétences : compréhension orale (CO)
et écrite (CE), expression orale (EO) et écrite (EE)
 prise en compte des besoins langagiers des apprenants
 mise en place de situations réelles ou plausibles
d’échanges: dialogues et jeux de rôles
• L’élève devient un «apprenant» et par conséquent un acteur de
son apprentissage
• documents authentiques ou dialogues fabriqués à caractère
vraisemblable
• sensibilisation des apprenants aux différents registres de
langue
• apprentissage : compréhension/appropriation/production ; très
grande diversité d’activités
• l’erreur a une fonction formative (On ne parle plus de faute à
connotation plutôt négative)
• usage possible de la langue maternelle (de préférence on
utilise la langue étrangère)

Оценить